Publié dans Grossesse

Les obsessions de grossesse

On parle sans cesse de fraises, de nanas qui ont envoyé leurs hommes acheter une tarte à 22h…mais au-delà de ces clichés, il y a bien plus que la nourriture.

Quand on parle d’envies de grossesse on pense sans cesse à la nourriture mais c’est clairement limiter ce point à un processus purement biologique alors qu’il s’agit de quelque chose de plus complexe.

La nourriture

Donc commençons par la nourriture. Certains scientifiques et médecins disent que cela vient de vitamines dont on manquerait et qui du coup nous poussent vers des aliments spécifiques. C’est une idée à laquelle je crois sans problème car on sait que le corps sait réclamer ce dont il a besoin, même hors grossesse (perso j’ai fréquemment des « envies pressantes » qui font à chaque fois penser à mon entourage que je suis enceinte alors que pas du tout et je me rends souvent compte qu’ils contiennent des nutriments que je ne consomme pas à ces périodes. Mais il y a aussi selon moi un facteur psychologique indéniable qui varie bien entendu d’une femme à l’autre. Lors de la grossesse, même sans le vouloir, on a tendance à s’écouter davantage, à faire un peu moins attention à certaines choses.

Pour ma part, je sais que c’est une période où je vais accepter bien plus facilement certaines envies, me permettre moi-même d’y céder, alors qu’habituellement je me serais dis « ce n’est pas raisonnable ». Après il y a eu deux envies où là j’étais vraiment dans un sentiment d’urgence, on pouvais parler de réel besoin d’ailleurs et non d’envie en soi, je sentais qu’il me fallait cet aliment (une fois du fromage turc de brebis et une autre des olives et cornichons). En terme d’appétence j’ai eu lors des deux grossesses un vrai regain d’intérêt pour le sucre, notamment le chocolat, alors qu’habituellement je boude tout sucre. Notamment lors des 1ers trimestre où la seule chose qui faisait passer mes nausées étaient les trucs gras sucrés…c’est bien les seules périodes où j’ai mangé des gaufres au chocolat par exemple 😀 (comme quoi le truc de soi disant pas devoir manger gras pour les nausées….bref). Et pour cette dernière grossesse le truc le plus visible a été l’attirance pour le piment. J’en ai mis à toutes les sauces, un peu partout et c’était rarement « assez » du coup j’en remettais, jusqu’à ce que ça m’arrache quasiment le palais. Je sais pas d’ailleurs pourquoi je parle au passé vu que c’est encore le cas. Habituellement j’aime que ce soit un peu relevé mais pas à ce point. J’ai demandé à ma gynéco si c’était pas mauvais, elle m’a dit que ça boostais les défenses immunitaires donc aucun soucis, juste à bannir lors des épisodes de remontées acides évidemment…

Les « divers »

Evidemment sur le reste on touche à quelque chose dont on ne connait pas trop la cause, qui est évidemment fortement lié au psychologique mais je suis persuadée que le corps influe, probablement au niveau des hormones, sur certains besoins qui démarrent très tôt dans la grossesse.

Par exemple pour cette seconde grossesse, un truc m’a mis la puce à l’oreille avant même de savoir que j’étais enceinte…une attirance pour les couleurs pastel. Allez y vous pouvez vous marrer si ça vous chante mais c’était un truc de dingue, proche d’ailleurs du sentiment d’urgence que j’ai ressenti dans l’envie d’avoir mes enfants à chaque fois. A l’époque il me fallait me renseigner sur la grossesse, regarder des vidéos ou des séries genre Baby Boom…et là c’était le pastel. Une vraie dingue je vous jure, je passais mes pauses déj dans le centre commercial à chercher des éléments pastel (Maisons du Monde a eu ma peau !) et mes soirées sur les sites de fringues à me dégoter des trucs jolis de ces couleurs (ce que j’ai eu énoooormément de mal à trouver d’ailleurs). C’est passé petit à petit au fil du 1er trimestre, après l’achat de quelques trucs dont je n’avais clairement pas besoin.

58942609 – french multicolored almond cookies macaroons on a pink background

Dans le même genre vous allez vraiment me prendre pour une cinglée (à raison peut-être :P) mais chaque grossesse a été l’occasion de me replonger dans les films et livres d’horreur. Je parle pas du truc qui fait un peu frissonner, non les trucs biennnnnn angoissants. Je me souviens encore d’une fois où mon père était passé il y a 4 ans et avait lu le résumé du livre que je lisais à l’époque, avait levé la tête et m’avait regardé comme si il avait peur de moi lol. Il est venu me voir et m’a dit « mais…il faut pas lire ça, ça va te faire du mal ». Mais j’en avais besoin, pareil pour les musiques que j’écoute…je suis bien plus branchée musique classique et sons vraiment « forts » au niveau de l’émotion, genre bandes originales de grands films, ou grands requiems. On ne peut pas dire que c’est pour initier bébé vu que j’ai mes écouteurs, mais c’est un vrai besoin, une recherche de sensation et de réflexion. Et ça vient vraiment comme une envie subite de nourriture, ça suit le même cheminement.

Bon, des envies pendant ma grossesse j’en ai sûrement eu d’autres mais je ne sais plus trop. En écrivant cet article j’ai l’impression d’être un peu dingue alors si vous avez connu ça aussi pendant vos périodes de grossesse ne me laissez pas seule, venez me raconter ! 😀

Maman en Chantier

15 commentaires sur « Les obsessions de grossesse »

    1. Alors j’allais dire « la chance » par automatisme 😂 mais en fait non car je reconnais que c pas un symptôme horrible. Pour pour les envies autres que nourriture je pense vraiment que c’était vraiment + lié à ma propre psychologie mais j’espère que j’étais pas la seule quand même ah ah

      J'aime

    1. Ahhhh j’avoue en plus quand tu te fai un film tu veux genre le vrai beau truc vu à la télé quoi 🙈 j’avais eu ça avec les donuts à une époque où ça se faisait pas du tt encore ici il a fallut attendre un voyage en espagne pour assouvir cette envie 🙃🙃

      Aimé par 1 personne

  1. A chaque grossesse, j’ai eu des envies spécifiques. Pour mes grands, c’était tout ce qui était en gelée. Pratique quand on est végétarienne de trouver des légumes en gelée hein.
    J’ai eu aussi un bec sucré alors que d’habitude je prends toujours le fromage à la place du dessert.

    Je te comprends pour les films d’horreur. A chaque grossesse, je suis à fond dans l’univers de Batman (enfin encore plus qu’avant XD), un univers très noir et violent.

    Aimé par 1 personne

    1. Ahhhhh ben voilà je suis moins seule 😁😁 sur les trucs violents perso je pense qu’il y a un besoin de ressentir des émotions fortes, peut être pour prendre le pas sur une certaine forme d’angoisse. Comme quand t’as très mal quelque part et que tu te fais mal ailleurs pour pas ressentir la première douleur. Là ok c’est pas une douleur mais grosse émotion quoi. (Psychologie de comptoir bonjour 😂)

      J'aime

  2. Il a fallu que je sois enceinte de mon 1er pour aimer les épinards ! Des envie d’abricots au 2ème et des radis au 4ème ! Je me souviens que ma fille a sa 1ère grossesse avait de la couleur abricot partout chez elle !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s