Publié dans Grossesse

Retour sur la première moitié de cette seconde et dernière grossesse : symptômes, allergies passagères…

Forcément avec une annonce à presque 4 mois et demi, pas vraiment eu le loisir de parler du premier trimestre. Alors je reviens sur cette première moitié où je me demandais si j’allais revivre une seconde grossesse similaire ou carrément différente…

Quand j’étais en attente de cette nouvelle annonce, je guettais tous les signes précoces, mais évidemment comme chaque femme est différente (et chaque grossesse), même si il y a des signes tu te demande toujours si c’est vraiment lié ou si c’est dans ta tête. Et pour le coup, c’était pas dans ma tête…

LE malaise

C’est quand même marrant (arf arf on se marre). Lors de ma première grossesse, je me souviens encore parfaitement, en pleine réunion avec le patron qui nous annonçait qu’il partait nous gérer au bout du monde, j’ai eu un malaise, et rassurez vous c’était pas l’annonce qui me faisait ça, j’en avait rien à carrer de ses histoires. Je suis pas tombée ni rien, mais la tête qui tourne, les jambes qui flageolent, les yeux qui voient plus très bien. Evidemment je n’ai pas fait le rapprochement, même si je ne fais JAMAIS de malaise donc ça m’avait un peu surprise. Et clairement même jusque-là je me disais qu’en fait ça avait peut-être été une coïncidence, surtout qu’on en était seulement à environ j+4 de l’ovulation.

A quelque jours après mon ovulation de février dernier, ça remet ça. Au boulot je vois 36 chandelles, obligée de m’asseoir. Mon collègue est à l’écoute, me dit qu’il peut appeler le médecin du centre, me sort même une vanne du genre « tu serais pas enceinte ». Je lui dis non, ça va passer t’inquiète. Parce que cette fois, quelque part, je me dis que ça dois être ça, même si je ne veux pas y croire à 100% par peur du faux espoir. Finalement, comme la dernière fois, ce malaise est passé en quelques heures, mais il était assez significatif pour que, un jour, si je ressens ça à nouveau, je vais me dire « ah merde » (oui parce qu’on est pas censés remettre le couvert). Là aussi je devais en être à environ 4 jours de l’ovulation.

Le cœur qui pompe à fond

En 2015, je me souviens m’être dit que j’avais un problème cardiaque. ça pompe à fond, ça essouffle et c’est carrément flippant car si je m’allonge je vois ma poitrine se soulever toute seule à un rythme de malade(véridique). Je dois préciser qu’à ce niveau j’ai déjà un cœur qui bat biennnn plus haut que la moyenne, je suis suivie pour ça. Alors là je n’imagine même pas…Lorsque j’apprends que je suis enceinte en 2015 j’en parle à mon médecin de l’époque qui me dit que non non rien à voir avec la grossesse, que c’est pas normal blabla. Une série de tests après, il se calme et me dit qu’il faut faire gaffe, pour lui c’est toujours pas ça. Fin du premier trimestre ça passe, pour moi c’est clairement mon corps qui avait besoin de pomper plus, le volume sanguin étant considérablement modifié pendant cette période.

2019 une semaine après le malaise j’ai l’impression que mon cœur va se décrocher. C’est beaucoup moins constant que 3 ans avant mais de temps à autre paf je le sens littéralement pomper. Et c’est marrant mais je m’imagine (comme dans « Il était une fois la Vie ») les cellules qui ont besoin de beaucoup d’énergie et de sang pour bosser. Cette fois je me doute là aussi que c’est la même même si je tente encore de ne pas trop y croire, la déception serait forte.

Les nausées ?

Elles ont été beaucoup moins fortes que la première fois mais il y a eu quelques jours bien compliqués. Finalement je préfère même les avoir, c’est mon côté maso, parce qu’au moins je me sens enceinte. Sans, je flippe. Elles sont par contre passé très rapidement. Le fait d’écrire ça presque 2 mois après leur disparition me rend sans doute moins objective.

Les douleurs ligamentaires

Pour fiston je n’en avais eu aucune à cette date, mais là rien à voir. Peut-être parce que le corps connait déjà, je sais pas ? Toujours est-il que j’ai eu régulièrement des douleurs qui m’ont un peu inquiétées, surtout quand j’éternuais. J’en ai même poussé un petit cri une fois au travail, le fait d’éternuer m’a fait super mal. Mais sinon rien que de très normal dans cette situation et pour le moment je n’en ai plus…ça reviendra probablement au 3ème trimestre.

Les sauts d’humeur

Alors là…on touche au symptôme que je n’avais pas connu ou très peu pour fiston. La situation n’a pas aidé non plus, fiston était dans une passe assez difficile, donc mes nerfs ont été mis à rude épreuve. Mais globalement, surtout au début, c’était vraiment des vagues. Genre là ça va normal, puis deux seconde après une tristesse incontrôlable m’envahie, ou un énervement. C’est très franchement le symptôme le plus handicapant de ce début de grossesse parce que j’étais comme une cocotte-minute, et que ajouté à la fatigue j’étais en fusion permanente (merci le boulot aussi pour renforcer le truc, heureusement depuis un moment je n’ai plus ce soucis). Je ne peux également m’empêcher de me dire que, quelque part, la dépression post-partum a peut-être fragilisé le terrain, mais bon je suis pas psychiatre.

Les allergies

On en parle très peu je trouve et c’est bien dommage…Je vous explique. En 2015 avant ma grossesse je mangeais des bananes sans aucun soucis j’ai toujours adoré ça. Une fois enceinte, la première fois que j’en mange je ne me sens pas bien mais je ne crois pas avoir fait le lien…puis une deuxième, une troisième fois…A chaque fois mes lèvres gonflent, sont proches du saignements et j’ai terriblement mal à l’estomac. L’accouchement n’y a rien changé, je suis désormais allergiques aux bananes crues (cuites, l’enzyme allergique est tuée).

2019, fin du 1er mois, je fais des malaises, des gros. Une nausée soudaine et surtout mes jambes ne me tiennent plus, je dois obligatoirement dormir environ 3h pour que ça passe, être juste allongée ne change rien. Je remarque que ça n’arrive qu’après les repas, alors je ne mange plus que ce qui ne déclenche pas ça et ne m’écœure pas (oui parce qu’à ça s’ajoutait l’écœurement basique de début de grossesse), à savoir du concombre, de la tomate et du houmous. Mon médecin me demande alors quand sont survenues les plus grosses crises…et force d’analyser, de noter, on se rend compte que les pires surviennent après du pain, des pâtes, du taboulé…du gluten quoi. Le médecin me dit « bon c’est pas pour suivre les modes des régimes sans gluten ni rien mais tentez de le supprimer un temps ». Dès le soir, j’achète des pâtes sans gluten et je l’évacue de mon alimentation….et victoire. Plus de malaises. En revanche frustration énorme car personne ne pourra me convaincre que manger sans gluten peut être un plaisir pour moi (pour d’autres oui mais je vous promets j’ai tout testé en 1 mois, du petit fabricant au resto recommandé par des copines intolérantes jusqu’aux produits de supermarché, ben non désolée). Finalement, j’ai réintroduit le gluten à la fin du 1er trimestre et là plus rien. On ne saura jamais si vraiment j’ai fait une allergie temporaire.

Mais ce que je trouve dommage c’est que le médecin m’a clairement expliqué que, la grossesse modifiant de nombreuses choses dans notre corps, les allergies ponctuelles ou permanentes ne sont par rares. Sauf que ça clairement on en parle jamais.

Le froid

Selon les gynécos en général on a plutôt tendance à avoir chaud pendant la grossesse…je n’avais pas du tout connu ça pour fiston mais là j’avais TOUT LE TEMPS froid. La nuit, le jour, couverte ou pas. Un peu comme une grippe mais avec juste le froid. Pas froid genre il fait froid dehors, non genre mes os sont glacés, ça vient de l’intérieur c’est hyper fatiguant. Même avec 24° quand il a fait beau en avril je grelottais.

Les envies

Pas grand chose pour cette seconde grossesse, quelques envies de fromage turc, les cornichons comme pour fiston, le chocolat…mais depuis la fin du 3ème mois plus rien. Enfin si des envies de manger certains trucs mais comme d’hab, rien d’irrépressible.

Cette dernière grossesse…

Dans cet article je n’ai abordé que le volet « médical » de la chose car sinon ce serait trop long. Je compte donc vous parler bientôt du volet « psychologique » de cette grossesse qui, selon un accord commun avec papa, sera la dernière. A suivre donc 😉

Maman en Chantier

4 commentaires sur « Retour sur la première moitié de cette seconde et dernière grossesse : symptômes, allergies passagères… »

  1. Félicitations pour cette belle nouvelle … et ravie de te relire 😉 Pour mon premier (garçon), aucune nausée ; par contre, pour ma fille : hormones en folie dès le début dont nausées +++ ;-( Pour les intolérances que cela te déclenche, c’est incommodant ça !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s