Publié dans Vie de maman en construction

Perd-on ses amis quand on devient parents ?

Encore une discussion familiale qui me laisse perplexe. Mes grands-parents ont apparemment perdu toute vie sociale avec leurs enfants (ma mère et mon oncle), pareil pour mes parents avec moi…est-ce vraiment inévitable ?

Le noyau de la famille à l’ancienne

Déjà je note une vraie différence entre mes parents/grands-parents et moi. Pour eux, seuls les liens du sang comptent. La famille est centrée sur elle-même et n’inclue réellement personne. Seuls quelques électrons libres vivotent par-ci par-là, on les voit une fois par an, fin de la discussion. Même les gens par alliance ne sont pas vraiment considérés comme de la famille. Dans ma famille, on aime rester entre nous. Seul mon père est plus enclin à faire des rencontres, à laisser des gens rentrer dans notre sphère. Et je dois avouer qu’au fil du temps il a réussi à faire entrer 2-3 personnes dans leur sphère, pour des apéros ou un dîner. Mais, enfant, je n’ai jamais connu personne venant à la maison, ou alors juste la meilleure amie d’enfance de ma mère mais de manière trèèèès exceptionnelle.

Alors que chez nous (peut-être aussi parce que nous sommes tous les deux enfants uniques), chaque véritable ami est un tonton ou une tata. Notamment certains qui ont la chance d’avoir des noms personnalisés comme Tata Rideaux (spécial dédicace :p). Evidemment il y en a plus proches que d’autres mais je considère les enfants de ces amis-là comme des cousins de mon fils. Parfois on rigole même en disant « et si un jour ils tombent amoureux ? ». Bien sûr je n’empêcherai rien si cela devait arriver un jour mais dans mon esprit ça me semble presque incestueux :p . Moi au contraire, à part mes cousins de Turquie que je voyais tous les 2 ans et avec qui je ne pouvais pas parler, je n’avais personne. La vrai enfant unique en tous points, ni cousins ni enfants d’amis, nada. Il y a bien eu ma cousine par alliance (que perso je considère comme ma vraie cousine) mais nos parents se voyaient si peu…il n’y a qu’à l’adolescence où on a commencé à être plus proches, notamment parce qu’on avait + notre mot à dire je pense. (et le téléphone pour se parler sans les parents).

Les liens cassent-ils à la naissance des enfants ?

Très clairement, ce n’est pas le lien qui casse, mais il change inévitablement, comme il change avec n’importe qui. On ne peut plus se voir sur un coup de tête, il faut prévoir. Mais si je dois aller par là, c’est plutôt mon rythme de travail qui m’a éloigné de mes amis… Pour ma mère et ma grand-mère, apparemment ça a été net, quasiment plus aucune vie sociale à la naissance, alors que nous, même si c’est moins souvent, nous voyons toujours nos amis régulièrement. D’autant plus que la majorité sont désormais aussi parents…ce qui est un avantage ET un inconvénient car on essaye de privilégier le partage entre enfants mais du coup on se voit peu seuls.

Après je dirais aussi que les grossesses font un sacré tri entre les vrais amis et les potes…désolée mais sans vouloir passer mon temps à ce qu’on prenne soin de moi, quelqu’un qui ne te pose aucune question sur la grossesse pendant des mois, j’ai du mal à le mettre dans la case ami.

L’aide d’Internet et des réseaux sociaux

Je pense très sincèrement que là dessus la technologie nous a beaucoup aidé. Avec mes meilleures amies on se textote plusieurs fois par semaine, dirais-je même par jour. On a pas forcément le temps de se téléphoner (un coup l’une est au boulot, ensuite quand la première a le temps, l’autre doit donner le bain à son enfant, faire le repas, etc.) mais les sms c’est simple, ça se case quand on veut, on envoie des photos, des vidéos…Bref, on maintient le lien.

Regroupements entre parents

La vraie question qui parfois se pose est : les seuls amis qui nous restent sont-ils nécessairement parents aussi ? J’ai envie de dire non, mais ça dépend aussi des amis en question. Chacun doit faire quelques effort pour rester en lien, qu’on ai ou pas des enfants. Il est vrai que si ta pote ne supporte pas les enfants et n’est dispo que le jeudi soir à minuit, ça va être compliqué. Moi, l’éloignement que je vois le plus, c’est à cause des horaires… Avant on pouvait sortir à 21h/22h en bossant le lendemain y’avait pas de problème. Techniquement, maintenant non plus pour nous, contrairement à l’enfant qu’on ne peut décemment pas coucher à 23h en semaine pour se lever à 6h30. D’autant plus qu’on a pas tous les mêmes méthodes. Si moi ça ne me dérange pas que mon fils se couche un samedi à minuit exceptionnellement, j’en connais pour qui c’est impossible. Je respecte, c’est ainsi. Je ne suis pas non plus du genre à parler enfants H24 (et j’ai beaucoup de mal quand on se retrouve entre parents et qu’on ne parle QUE de ça, mais mince on peut décompresser les gars ? :d) donc ça aide à conserver certaines discussions.

En gros, je pense quand même qu’on peut garder ses amis, et (j’espère) toute la vie. S’en faire de nouveaux aussi. Il y aura des creux, peut-être des mois sans se parler, et puis ça revient. Pour moi les amis sont une famille à part entière, des gens dont je ne peux pas me passer pour m’enfermer dans mon cocon à 3. Tout simplement parce que je les aime trop fort…

Maman en Chantier

12 commentaires sur « Perd-on ses amis quand on devient parents ? »

  1. Je plussoie à 100% ton article. Je suis d’accord avec toi, c’est pas toujours évident de garder certains amis lorsqu’on devient soi-même parents mais que eux, leur vie reste inchangé. On a de la chance car on continue de voir la plupart de nos amis y compris ceux qui n’ont pas d’enfants comme auparavant et tout se passe bien, même si c’est vrai que pour faire des sorties restos ça reste un peu compliqué parfois à cause de la sieste du petit même si depuis quelques mois, il ne la fait pas (et ça lui permets de dormir plus longtemps le lendemain!) mais dans l’ensemble la plupart des amis se sont adaptés à notre rôle de parents. Bien entendu, on a plus d’amis qui sont aussi parents. Ton histoire sur tes parents et grands-parents me rappelle un peu mes parents qui n’ont pas eu de contact avec leurs amis et je trouve ça dommage car comme tu le dis si bien, les amis c’est aussi une famille.

    Aimé par 1 personne

  2. Chez mes parents, c’est les amis avant la famille. Chez mon homme, c’est que la famille ! Avant d’être parent, c’est les amis toujours les amis, en week-end, au resto, chez les uns chez les autres! Puis avant les enfants c’est le boulot, le premier frein! Pour se retrouver c’est la galère : on s’éloigne géographiquement, on a plus les mêmes vacances, y en a qui bossent le week-end !
    Les enfants, c’est un moyen de communiquer plus, de se voir plus et de faire de nouvelles sorties !

    J'aime

  3. Étant grand mère, même arrière, je dois dire que tout c’est du passé pour moi. Quand on a 5 enfants on est rarement invités il faut le savoir. Et avec mes déménagements j’ai eu du mal à garder mes amis.
    Alors maintenant ce ne sont que des collègues d’activités bénévoles…

    Aimé par 1 personne

  4. C’est clair que ce n’est pas évident ! Et je crois que notre vision des choses change aussi quand on devient parent pour la 1ere fois, puis change encore quand on devient parent pour la 2eme fois… Il y a aussi les levons de vie que l’on prend au fil des années avec la déception de certaines relations… Du coup ça évolue mais chez moi plutôt dans le sens : seule au moins j’avance et je n’attend pas après les autres ! Mais pour être honnête, parfois ça manque… Mais je n’ai pas su me trouver des amis qui me ressemblent. Cela restera une incompréhension totale. Pourquoi j’attire des gens qui voient en moi un clown (pour les sortir de leur quotidien monotone souvent) au lieu de voir en moi une aventurière et une battante toujours joyeuse. Assoiffé de sensation forte plutôt que de repas plan plan… Mystère !

    Aimé par 1 personne

    1. Malheureusement oui c’est parfois dur de trouver des gens qui nous correspondent…moi ce qui me manque globalement ce sont les amitiés sans jugement. Sans sentir un haussement de sourcil à chaque truc que tu dis…

      J'aime

      1. Souvent le problème c’est que par ma gaieté, j’attire des gens qui ont besoin de moi, de mes sourires, de mon humour…pour sortir de leur gouffre ( dépression, maladie…) ! Alors que moi je voudrais des gens comme moi, avide de sensations fortes, aimant les voyages, la nature et le sport !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s