Publié dans Vie de fiston

Dans la jungle de la cours de récré

Un mois déjà que la rentrée a eu lieu, parents et enfants ont désormais eu le temps de découvrir ce nouvel univers qu’est la maternelle. De jolies découvertes mais aussi des cheveux qui se dressent sur la tête quand l’enfant raconte (ou pas) ses journées…

Entre amour et haine

J’avais beau le savoir, c’est toujours impressionnant d’entendre ton enfant glorifier un camarade pendant 3 jours et dire qu’il ne l’aime plus le 4ème. On a tous connu ça enfants pourtant, mais ça date et dans notre esprit on voit ça parfois comme une inconstance. Je force donc mon esprit à bien se rappeler l’âge de ces bambins et surtout bien comprendre que les journées sont longues pour eux, les récréations aussi et donc riches en rebondissements. On le voit bien à la maison, hors de question de lui prendre tel jouet à tel moment ou de le forcer à faire telle activité à tel autre. En classe ils ont de nouvelles règles donc à la récréation on relâche un chouille mais il y a toujours une forme de pression due aux autres , une adaptation constante à autrui, ce qui explique parfois qu’ils se déchaînent à la seconde où ils arrivent à la maison le soir (je sais c’est pas le sujet mais c’est leur soupape de décompression, comme nous quand on rentre du taff finalement, sauf que nous on peut gérer sans taper des pieds ou hurler…logiquement :p).

Bon, ici Fiston a déjà eu 3 copains dont on a entendu parler sans arrêt pendant des jours et d’un coup le désamour avant de revenir, bref c’est pas prêt de s’arrêter. Bizarrement, lui qui jouait beaucoup avec les filles au parc avant semble être très garçons à l’école, mais ça c’est un autre sujet, peut-être de la timidité aussi.

Quand les mains s’emmêlent, entre faits réels et exagération

Contrairement à certains, mon fils me raconte…beaucoup. A la sortie, j’écoute avec attention et si besoin je pose de légères questions mais en faisant attention de ne pas orienter, il vaut mieux je pense rester sur des questions ouvertes genre :

  • Comment ça s’est passé en récréation ?

Plutôt que :

  • Tel enfant t’a encore embêté ? (là vous risquez d’avoir une réponse biaisée induite par la question)

Car oui, depuis la rentrée, j’ai déjà entendu de sacrées histoires…entre la fille de Grande Section qui veut taper les petits, son copain qui lui tire les cheveux ou l’autre qui ne veut pas jouer avec lui et le pousse, sans parler de celui qui aurait tenté de lui arracher la peau, comment dire. Sincèrement quand j’entendais ça d’autres familles je m’en cognais profond :P. Mais là, c’est mon fils, donc forcément rien que d’imaginer qu’un autre puisse lui faire du mal j’ai le cerveau qui bouillonne.

MAIS je suis une personne raisonnable et surtout je me souviens de mes propres histoires en maternelle, je peux vous dire que le peu que je me rappelle ce n’était pas du tout repos. D’autant plus qu’il faut toujours garder en tête que les émotions sont décuplées chez les enfants, leur cerveau n’a pas la même maturité donc le moindre petit truc (mini bousculade, mot de travers, regard appuyé) peu déclencher une peur et donc une violence de protection. Je pars donc du principe que l’univers de la jungle a débuté et que je vais flipper pour mon fils ad vitam eternam même quand il aura 40 balais, d’autant plus vu mon expérience de harcèlement scolaire…

Seulement je suis bien placée pour savoir qu’il faut qu’il sache se débrouiller avec tout ça un minimum seul, tant que ce n’est pas traumatique, que son comportement ne change pas en dehors de l’école, etc. Pour moi, il faut rester à l’écoute, attentifs, croire son enfant de base mais se souvenir que c’est l’âge des émotions décuplées qui peuvent du coup amener à des discours exagérés qui peuvent vous faire flipper (genre moi avec le copain de fiston qui a soit disant arraché toute la peau d’un autre, voilà voilà). Ce ne sont pas des mensonges à proprement parler, c’est un ressenti, donc la moquerie « ah ah tu seras écrivain vu ton imagination, n’importe quoi » désolée mais ça me rend dingue. Pour lui ça peut avoir du sens par rapport à ce qu’il a vu ou compris donc on écoute et on fait la part des choses et on arrête de vouloir qu’un enfant pense comme un adulte.

Se rassurer

Certes il est désormais dans une jungle qui le concerne et dans laquelle vous n’avez plus de prises. Seulement si vraiment vous commencez à vous inquiéter car il revient avec des blessures, ou rapporte systématiquement que tel enfant le tape ou se moque, si il en fait des cauchemars…bref si ça le perturbe vraiment, ça va vous perturber et malgré toute votre patience vous allez avoir du mal à apaiser cette angoisse sans rien savoir. Donc sans prendre un rdv avec l’équipe éducative à chaque petite embrouille, je pense qu’il ne faut vraiment pas hésiter quand vraiment on perçoit une répétition de peurs ou de violences. Allez soi même parler direct aux parents n’est pas nécessairement la bonne solution dans le sens où l’on a que la version de notre enfant et on risque de trop faire parler nos propres émotions.

Pour ma part, malgré les discours parfois alarmants de fiston, il continue à sortir de classe en disant que « l’école c’était super » et je sens bien que ça ne le traumatise pas. Donc je le laisse faire sa vie en faisant le deuil de tout savoir comme quand il était chez la nounou. Mais si un jour je sens que vraiment ça va un peu loin je prendrai rdv avec son maître, histoire de connaître son propre ressenti et qu’il sache comment est fiston par rapport à ça. Ici on est sur du classique mais gardons en tête que parfois ça va loin et que ça peut devenir grave, notamment pour la suite de la scolarité de l’enfant. Finalement en maternelle la socialisation est presque une matière principale, donc ça peut conditionner de nombreuses choses pour la suite.

Du coup ça m’intéresserais de savoir si les discours de vos enfants à la sortie de l’école vous ont parfois inquiétés, ce que vous avez mis en place en cas de vrai problème ?

Maman en Chantier

17 commentaires sur « Dans la jungle de la cours de récré »

  1. Pas d’inquiétude proprement dit par ici, car ce qu’on me reporte ne sont que de banales disputes de récré, mais tu as bien raison je pense qu’il faut toujours rester vigileant pour vérifier si la situation finit par peser trop, affecter et changer le comportement de nos enfants. Dans ces cas là, mieux vaut rapidement mettre les pieds dans le plat, avec l’enfant d’abord puis avec des adultes au besoin. Reste que la plupart du temps ça reste « banal » et il faut effectivement apprendre à nos enfants à surmonter ces déceptions seuls pour se construire!

    Aimé par 1 personne

    1. Tout à fait. Mais c’est marrant moi qui me disait « oh c’est pas un truc qui m’inquiétera me connaissant » et au final 😂. Il faut clairement prendre sur soi pour pas être intrusif dans la soacialisation et intervenir sans cesse c’est clair 🙃

      J'aime

  2. Je n’ai pas vraiment d’inquiétude, j’ai tendance à faire confiance. Mais j’avoue que Tess sort plutôt de l’école en disant qu’elle n’a pas aimé… Donc je me pose quand même beaucoup de questions auxquelles je n’ai pas de réponse. Alors parfois, comme aujourd’hui, je craque quand même de voir qu’elle n’est pas dans son élément là où elle passe la majorité de son temps…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je comprends totalement…Après ça peut venir d’autre chose que de la cour de récré. Les règles de la salle de classe, tout ça…ça peut aussi prendre du temps. Mais oui c’est dur de pas savoir ce qu’il sy passe réellement 😞

      J'aime

  3. Bah nous le matin il raler pour pas aller rien de bien méchant mais plus les jours passe plus il revient avec de plus en plus de bobo en me disant qu’elle enfant c’était et le soir au portail la maîtresse me dit « tout va bien » et hier soir ça a été la goutte de trop j’en ai même pleuré de voir mon fils comme ça. Encore avec des bobo encore le même prénom. Et la il ma dit qu’il avait peur de certain enfant qu’on l’embêter mais comme il avait peur il ne dit rien à personne. On a écrit un mot à la maitresse au portail j’en parler avec la directrice et je suis contente car elles s’impliquent aux problèmes du petit et ça a rassuré le petit que la maitresse est parler au petit en question et a mon fils. (La maitresse ma appeler ce matin). Maintenant affaire a suivre.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui clairement quand il y a des traces récurrentes je pense que le mieux est de se rapprocher de l’équipe. J’espère vraiment que ça va s’arranger parce que c’est terrible pour lui et nous on se sent totalement impuissants quoi 😞

      J'aime

  4. Idem par ici, papa et moi ayant été victimes de harcèlement scolaire, nous sommes hyper vigilants sur la question. Après un an, ils semblent s’être fait un groupe de copains. Mais la problématique avec les jumeaux c’est lorsque l’un s’en fait plus que d’autre …

    Aimé par 1 personne

  5. Compliqué actuellement pour moi, concernant ma grande fille de 10 ans qui est en cm2. Elle n’arrete Pas de se disputer avec une de ses meilleures copines ( enfin je me pose sérieusement la question…) c’est amour -haine, mais avec la violence que cela peut avoir à cette âge là. J’essaie de lui expliquer que l’amitié c’est pas ça… que faire?!

    Aimé par 1 personne

    1. C’est en effet difficile sans savoir exactement comment ça se passe. Elle elle te dit que c sa copine ? Surtout qu’elle arrive à un âge où on peut se « forcer » à une certaine force d’amitié juste pr faire plaisir 😞

      J'aime

  6. Hello
    ça remonte pour moi l’école maternelle mais je me souviens très bien lorsque la maîtresse disait que dès si petits certains enfants sont déjà très difficile. Je suis donc toujours restée très vigilante et à leur écoute si ils avaient besoin d’exprimer leurs ressentis. Concrètement, ce n’est pas toujours simple !
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s