Publié dans Vie de maman en construction

De nos souvenirs les leurs

Longtemps que je n’avais pas écris un article avec le cœur, sans véritable trame. Sans me demander si vous aimeriez, sans avoir de vraies infos à donner. Juste laisser couleur ma pensée. Cette pensée que le monde que je construis à mes enfants sera celui qu’ils garderont en tête et transmettront. Et vous ne pouvez pas savoir comme ça me touche.

Parce que mon enfance fait partie de moi

Il y a quelques jours, fiston était chez ses grands-parents et je me baladait avec Ptitdeuz en porte-bébé, vous inondant sur Instagram de belles photos de ces couleurs d’automne naissantes, si flamboyantes. Nous sommes passés devant l’école de fiston et en un clin d’œil j’étais lui. Lui à plus de 30 ans. Papa, avec son enfant en porte-bébé. je le sentais se remémorer les sorties d’école avec Maman, les goûters surprise et les passages impromptus à l’épicerie pour un petit paquet de bonbons.

J’étais fiston parti depuis bien longtemps de la maison mais, devenu père, ayant ce besoin de revenir voir mon école d’enfance. Cette bulle si lointaine dans mon esprit et pourtant si vivante. Repenser difficilement à l’arrivée de mon petit frère Ptitdeuz, à nos premiers rires et nos premiers chahuts. Ces inquiétudes que j’avais, mais aussi ce nouveau monde découvert à 4. Ce cadeau de mes parents qui ne m’en semblait parfois pas tout à fait un.

Parce que j’ai fais la même, moi, Sonia. Il y a peu je suis passée non loin de mon école maternelle, pas loin de chez mes parents. J’y ai des souvenirs très vivaces, je sais c’est assez rare mais j’ai depuis toujours une mémoire très…présente. Je me revois mordre au sang une copine, manger le sable dans le bac, dévaler la cour sur des patins à roulettes bleus et jaunes, me faire resservir des lentilles à la cantines parce que la plupart de mes camarades n’en voulaient plus…je me revois même échanger un collier de Barbie avec ma meilleure amie de l’époque que je vois toujours, dans le coin « secret » de la cour dans un petit renfoncement. Je revois Sylvie la maîtresse de Grande Section et Directrice de l’école nous jouer de l’accordéon dans la grande salle. Ce ne sont que des souvenirs. Vraiment ? Bien sûr que non, tous ces détails font ce que je suis aujourd’hui. Ce n’est ni bien ni mal mais c’est la somme de ces souvenirs et de ces pensées qui me fait, moi.

Je suis une grande nostalgique, je n’y peux rien. Une nostalgie mélancolique et douloureuse, la pire. Pourtant, contrairement à beaucoup, je sais bien que ce n’était pas « mieux avant ». Même dans l’antiquité on a retrouvé des écrits expliquant que c’était mieux avant, alors nous en 30 ans…Il y a eu des douleurs, des horreurs, des peines, mais le temps a eu tendance à lisser ce qui tordait le ventre et à n’en laisser qu’une cicatrice. Le reste, la couleur du toboggan dans la cour, les odeurs de la cantine et de la craie, le visage de la dame de ménage Mireille, j’ai tout. C’est précieux dans mon cœur, c’est mon bijou c’est mon bonbon.

Et je construis la leur

Bien entendu la vie nous porte. On ne décide pas de tout et on ne choisi pas nécessairement l’école où vont aller nos enfants, les copains avec lesquels ils vont passer l’année et ce qu’ils vont manger à la cantine. Mais quelque part j’ai choisi. Choisi que ce soit ce Papa là à qui fiston dit je t’aime chaque jour et que Ptitdeuz couvre de tendresse. Choisi de changer de ville pour acheter un appartement que nous quitterons sûrement très prochainement, et nous le savions dès le début. Choisi de passer par le chemin de droite plutôt que celui de gauche pour aller à l’école parce que je préfère, mais que papa préfère celui de gauche. ça paraît con, mais si il revient adulte il est probable qu’il se dise « tiens je n’ai pas les mêmes souvenirs à droite et à gauche ». C’est drôle d’ailleurs tiens…ce jour où j’ai fait de la figuration pour une pub dans la piscine de ma ville et où, au lieu de prendre mon chemin habituel comme depuis toujours, j’ai décidé de prendre le deuxième chemin pour une fois. Et que je me suis du coup assise à l’autre bout. A côté de celui qui allait devenir leur Papa.

Ce sont les musiques que je choisi de leur faire découvrir parce que j’éprouve une fierté à en pleurer de les voir danser sur Dutronc, Piaf et Ferrer. Parce que tout ce que je choisi pour eux est porté par mamy, papy, mémé, pépé, mamet, mémé lise, dédé et tous les autres avant eux. Ils sont tous, depuis des centaines d’années, une partie de nous. Qu’on les aime ou pas, qu’ils nous aient fait honte ou pas, du mal ou du bien.

Mes enfants, un jour

Un jour, vous aurez – ou pas- cette réflexion mes fils. Vous regarderez derrière et devant à la fois et tout ce que vous verrez aura été décidé par le monde, mais aussi par vos ancêtres, et par nous, vos parents, qui vous aimons inconditionnellement. On ne fait pas tout bien, mais on essaie de faire que, dans 30 ans, vous soyez fiers et heureux à cette pensée. Vous prendrez tout cet héritage et offrirez une partie à vos enfants si vous en avez et leur construirez l’autre partie. Ces souvenirs qu’ils garderont à leur tour pour toujours.

Votre Maman qui sera toujours en chantier

7 commentaires sur « De nos souvenirs les leurs »

  1. Il est soi beau ce texte !!! J’aime trop !! 😍 Je suis moi aussi une grande nostalgique donc je ne peux que comprendre ce que tu ressens quand tu décris cela car il m’arrive la même chose alors que je n’ai pas d’enfant. Tout n’est pas hasard, choisir d’aller à droite au lieu d’aller à gauche peut changer beaucoup de choses et c’est plutôt marrant finalement 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Dis donc quelle mémoire ! Ma soeur m’a dit un jour avoir voulu revoir la maison de famille, vendue après le décès de nos parents, elle a été très déçue que plus rien n’était comme dans ses souvenirs, donc je préfère éviter ce genre de pèlerinage.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s