Publié dans Vie de maman en construction

Le Rire Médecin : pour le sourire d’un enfant

Je vous en parlais à demi mot sur Instagram il y a quelques semaines…et je vous l’annonce officiellement aujourd’hui, j’ai l’honneur d’avoir été choisie par l’association Le Rire Médecin pour la soutenir et la représenter sur les réseaux sociaux. Que vous connaissiez ou pas l’association, je vous explique tout ici !

Crédit : Sylvie Biscioni.

Le Rire Médecin

Cela fait plusieurs années que j’entends parler de l’association de nom mais je reconnais ne m’être jamais penchée sur les fondations avant ces derniers mois. Et je pense que beaucoup d’entre vous n’en savent pas plus non plus donc quelques petites choses intéressantes à savoir :

  • L’association a été créée en 1991 par une comédienne/clown américaine, Caroline Simonds.
  • 100 clowns professionnels interviennent actuellement dans 48 services pédiatriques à Paris et en Ile-de-France, à Angers, Nantes, Tours, Orléans, Nancy et Marseille. Il y a également un programme dédié aux enfants victimes de maltraitances à l’hôpital d’Orléans, ainsi qu’un programme pour les nouveau-nés et leurs mamans en difficulté nommé « Mater-nez », et qui, vous vous en doutez, me parle particulièrement.
  • Depuis peu également il y a un programme pour les enfants hospitalisés à domicile et le confinement a été l’occasion d’investir le numérique afin de divertir à distance.
  • Les comédiens sont formés pour intervenir auprès des enfants malades et collaborent activement avec les soignants, avec des échanges préalables à propos des enfants. Il ne s’agit pas d’un spectacle ponctuel mais de nouer une relation, une complicité avec les enfants. C’est à mon sens ce qui peut vraiment faire la différence. Ils interviennent également en hôpital de jour pour aider à mieux faire passer une hospitalisation de courte de durée, et là j’imagine aussi que cela peut bien réduire le stress des enfants avant une opération, un plâtre, etc.
  • L’association bénéficie du soutien de parrains et marraines célèbres tels que Gérard Jugnot, Anny Duperey, Sara Giraudeau et François-Xavier Demaison.
  • Des partenariats sont régulièrement mis en place avec des marques qui reversent une partie de leurs bénéfices à l’association sur certains produits (Pylones, La chaise à Guy…).
Crédit : Sylvie Biscioni.

Moi et Le Rire Médecin

Je me suis demandée à un moment si j’étais légitime pour vous en parler, n’ayant jamais été touchée par l’hospitalisation longue durée de mes enfants. Et j’ai pensé à ces deux fois où fiston a dû aller aux urgences…pour des choses sans gravité. Je me souviens de cette peur qui me tordait le ventre, alors que nous ressortirions probablement quelques heures plus tard.

Alors je me suis mise à imaginer ce qui se passe dans le cœur de ces nombreux parents, et de leurs enfants, lorsqu’ils doivent embarquer dans une hospitalisation de longue durée. La solitude, la gravité. Le Rire Médecin, c’est selon moi cette petite plume de légèreté qui rentre de temps en temps dans leur chambre. Qui les fait s’évader un instant, petits et grands.

Pour mieux comprendre, mieux appréhender tout ce que ça représente, j’ai commencé à lire le livre de Caroline Simonds, Journal du Docteur Girafe. Je dis bien commencé car avec mes deux adorables (et ô combien prenants) garçons, c’est un sacré défi (spoil : le soir, je suis crevée :p). Ce qui m’a le plus marquée d’abord, c’est tout ce que cette activité implique…elle implique d’entrer dans la chambre d’un enfant mais aussi dans son univers familial, intime, dans sa souffrance et celle de ses parents. Des parents et enfants qui peuvent être craintifs, perplexes. Avec la maladie qui prend toute la place, le rire est-il encore possible ? Est-il seulement acceptable ? Correct de rire alors que la vie est si grave ? Vous qui me lirez, vous vous direz probablement « oh oui il faut rire justement », mais quand cela nous touche de si près, les réflexions sont-elles les mêmes, est-ce si simple de rire de la situation?

Quand aux clowns. Ils ne s’agit pas là d’apprendre une pièce de théâtre, d’interpréter et de repartir comme si de rien n’était. L’improvisation est le maître mot, les réactions des enfants et de leurs parents sont un fil rouge et quand il dépose son faux nez rouge, le clown n’en est pas moins humain, avec sa sensibilité, son émotivité.

Crédit : Sylvie Biscioni

Quel sera mon rôle ?

Je ne vous cacherai pas que j’ai été extrêmement touchée par cette proposition, surprise même. A tel point qu’au départ je me suis dis « mais…moi petite blogueuse avec un tout petit compte Instagram, que vais-je bien pouvoir faire pour eux ? ». Alors on a discuté, et convenu que je mettrais mon humour (je dois bien avoir ça en stock même si j’avoue qu’il m’a un peu lâché lors de la rédaction de cette présentation :P), ma plume et ma bienveillance au service de cette cause via mes réseaux. Et c’est un véritable honneur, de pouvoir parler de ces enfants, de leurs parents, de leurs frères et sœurs, de leurs grands-parents, de leurs parrains et marraines, de leurs amis. La maladie affecte tout et fabrique une bulle que le Rire Médecin se permet de percer doucement de temps en temps, avec bienveillance. Moi aussi je tenterai de vous faire pénétrer dans cette bulle. Les aider aussi peut-être, via les mots, via les dons.

Concrètement mon envie est de vous faire découvrir davantage l’association, au-delà de la simple représentation que l’on s’en fait (et que je m’en faisais avant soyons honnêtes) : « des clowns vont voir les enfants dans les hôpitaux », car ça va bien plus loin.

J’aurai également à cœur de vous relayez les actions de l’association, les évènements, les différentes manières de participer, et vous permettre d’échanger avec elle. Parce que nous pouvons tous être concernés un jour ou l’autre…

Crédit : Sylvie Biscioni.

Maman en Chantier

Ps : si vous souhaitez faire un don à l’association ou en savoir plus, n’hésitez pas à cliquer ici.

10 commentaires sur « Le Rire Médecin : pour le sourire d’un enfant »

  1. Et bien je peux te dire que ton engagement aura permis à l’association d’avoir une nouvelle donatrice : je suis ravie d’avoir trouvé une nouvelle et très belle association. Je la connaissais déjà mais je n’avais pourtant encore jamais eu l’idée de lui faire un don. Alors voilà c’est fait 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. A une époque j’avais très envie de le faire mais trop loin, pas le temps … Il faut aussi arriver à supporter de voir l’enfant malade, pas évident selon les cas, nous sommes maman aussi.
    Le mieux est de s’adapter au cas par cas.
    Bonne continuation

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s