Publié dans Sorties / voyages, Vie de maman en construction

Paris, je te détaime

Paris ville de l’Amour, Paris plus belle ville du monde. Paris la grande, la forte la débordante. Celle que j’ai autant aimé que je l’ai détesté. Mais la semaine dernière, je l’ai redécouvert sous son plus beau jour.

Je sais c’est rare que je fasse un article uniquement centré sur moi, hors famille. Mais tout ça c’est aussi ce qui m’a façonné, ce qui me rend sensible, me rend triste ou me fait rêver. La vie quoi.

De l’amour…

Paris et moi à la base c’est une grande histoire d’amour. Ma mère y bosse (dans la même entreprise oui oui) depuis 35 ans maintenant, donc avant ma naissance. Je l’y ai accompagné de nombreuses fois et nous visitions souvent certains monuments le week-end ou pendant les vacances. Je me souviens encore de notre journée « mère-fille » environ une fois par an où nous mangions sur le Planet Hollywood des Champs Elysées, fermé depuis. Où nous passions au Bon Marché pour flâner, faire du shopping à Châtelet, puis manger une glace vers Notre-Dame.

Adolescente j’ai commencé à y aller avec les copines. Seule parfois. Parfois aussi sans que les parents ne le sachent (genre le mercredi après-midi quand j’étais censée être à la maison). Les 4 Temps à la Défense et les Halles de Châtelet sont devenues mes fiefs. Je connaissais tout par cœur, j’y passais un temps fou. Je rêvais d’y vivre, voyant un peu Paris comme un Disneyland du quotidien. J’ai même écris plusieurs nouvelles qui se déroulent dans différents quartiers, c’était ma ville de cœur.

…A la haine…

Puis j’y ai travaillé. Au début ravie, petit à petit le charme s’est rompu. Mes 3h quotidiennes de transports en commun, voire 4h quand j’ai vécu un temps dans l’Essonne, le manque de sommeil, le RER A toujours en retard, la ligne 13 où l’on suffoque, les suppressions, les nombreuses fois où j’ai dû marcher 2h parce que le RER ne marquait pas l’arrêt à ma gare, les gens qui me bousculaient enceinte de fiston, le harcèlement quand tu prends le premier train pour aller bosser…ou le dernier pour rentrer (oui enfin je déconne ça arrive aussi en journée…). Cet automatisme, courir pour ne pas louper le métro de 19h05 parce que sinon tu loupe le RER de 19h30 et le prochain n’est qu’à 20h…Je pourrais encore en parler longuement. Quand je vois ma mère faire ça depuis 35 ans, 2h45 chaque jour. Je sais il y a pire. Mais 8 années comme ça m’ont dégoûté de Paris. Je n’y trouvais plus aucun plaisir et il était hors de question de reprendre les transports le week-end ou pendant les vacances pour jouer les touristes, ça devenait épidermique. Les attentats de 2015 ont également eu leur part, je pense, dans mon désamour, inconsciemment.

…Et à l’amour.

Voilà maintenant 3 ans et demi que je ne travaille plus sur Paris. Petit à petit, elle a repris sa fonction de faiseuse de rêves. Même si je ne l’arpente plus depuis 3 ans et demi, à chaque fois qu’on aperçoit la Tour Eiffel en voiture, qu’on doit la traverser pour aller chercher une amie à la gare Montparnasse ou pour le boulot du chéri, je m’émerveille à nouveau.

Vendredi dernier, j’ai été invitée à un événement dans les jardins du Palais Royal et ai donc repris les transports pour la première fois depuis tout ce temps. Et j’ai fait la touriste. Pleinement. Comme une gamine, vraiment. J’ai eu des étoiles plein les yeux devant le Louvre, de la nostalgie devant l’Opéra et des souvenirs plein la tête à Châtelet. Car même si j’ai eu une période difficile avec elle, ce sont aussi tous les moments que j’ai vécu là bas qui font que ça m’a autant chamboulé cette journée. Comme une vieille copine qu’on aime profondément qui était partie vivre loin et qu’on retrouve. Il n’y a pas à dire, elle a cette âme que je ne retrouve pas ailleurs. Et bien entendu je pourrais dire la même chose d’autres villes que j’adore comme Reykjavík ou Istanbul, ce sont des villes uniques avec une ambiance que je ne retrouve jamais ailleurs.

Il y avait un autre événement il y a quelques jours, j’y suis retourné. ça n’arrivera sûrement pas à nouveau avant longtemps. Alors j’ai savouré. A bientôt ma Belle.

Et vous des histoires particulières avec des lieux ou des villes ?

Maman en Chantier

9 commentaires sur « Paris, je te détaime »

  1. Pour ma part j’y suis née et y ai vécu jusqu’à mes 28 ans. Mes parents habitent en proche banlieue parisienne donc je n’ai pas trop connue de trop grosses galères avec les transports en commun. J’aime beaucoup Paris mais depuis que j’habite sur Lyon je ne souhaiterai y revivre car j’apprécie beaucoup ma qualité de vie sur Lyon notamment les transports en communs qui n’ont rien à voir. Comme toi c’est agréable de rédécouvrir cette ville notamment pour profiter de la richesse culturelle qu’elle offre mais pour y vivre non merci.

    Aimé par 1 personne

      1. Oui Lisa a choisi un appartement pas trop loin de l’agence où elle est en alternance mais pour ses cours c’est pas pareil c est du trajet mais elle a fait le choix par rapport où elle est le plus souvent. Elle se plait bien car ça bouge je pense mais avec l’age on a de plus en plus envie de calme et Paris ça m’angoisse moi….

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai vécu dans une petite ville et le rêve de toutes mes copines et moi……. Avoir le bac pour en partir !!!!
    10 ans à vivre pleinement à Dijon, un peu trop pleinement, trop de sorties, trop de soirées étudiantes,…… Enfin 6 ans pour obtenir un bac+3 !!!!!! 4 de plus pour trouver ma voie professionnelle et la quitter pour retourner là d’où je viens……. Dur !!!!!!!!!!!
    Fini les soirées car mes copines vivent loin, fini le shopping car faut 1h de route et bienvenue les galère de réseau, d’internet, de magasins qui ferment le lundi et entre midi et deux mais où pour le prix d’un 2 pièces, tu as un château !!!!!
    Mais j’ai un boulot qui me plaît, mes hommes, une maison, un extérieur, des voisins calmes !
    Je connais Paris, j’y viens régulièrement depuis 13 ans grâce à mon boulot !
    Juste avant la crise sanitaire, je suis allée au salon de l’agriculture….. La dernière sortie avant le confinement !
    Avec mon homme, c’est l’île d’Oléron notre destination préférée ! Si mon boulot ouvre une antenne proche c’est sûr, je demande ma mutation !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ben oui ça c’est clair c’est pas pareil pour sortir mais clairement être à côté d’une ville moyenne m’ira très bien. Parce que actuellement si je veux aller sur paris j’en ai pour 1h30 de transports et le soir plus de bus à partir de 21h donc ça me sert à rien. Donc le but c’est d’aller dans un coin où on pourra avoir une maison mais pas trop loin d’une ville moyenne

      Aimé par 1 personne

  3. Tout comme Phénomène2Maud, Paris moi jamais ! J’y suis allée une fois y a des années, invitée chez une amie et quand j’ai vu ces gens courir tout le temps ça m’a suffi.
    Alors comme justement je viens d’en parler dans mon blog, mon coup de cœur c’est au Grau du roi. J’aimerais y vivre mais c’est compliqué surtout à 73ans. Alors y aller quelques jours de temps en temps ça devait se faire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s