Publié dans Vie de maman en construction

Si je ne m’étais jamais inscrite sur Instagram…

Lors de la naissance de fiston il y a 4 ans, je ne connaissais ce réseau social que de nom. Sur pas mal de choses je suis assez « anti nouveauté » et je n’avais pas envie de céder à la folie environnante, et surtout je ne comprenais pas du tout comment ça fonctionnait, un peu comme Tiktok actuellement. Pourtant après 4 mois en tête à tête avec un bébé, l’ennui lors de ses (rares) siestes m’a poussé sur la marche du téléchargement. Mais au fond ça a changé quoi ?

Je ne vous connaîtrais pas…

Vous allez dire que je sors les violons mais c’est sincère. Une grande majorité de mes lectrices fidèles vient de là. Parce que contrairement au blog, le quotidien s’invite dans les échanges. Pour certaines vous êtes devenues des amies, même parfois des rencontres réelles.

Je ne ferais pas de portage

C’est véritablement au travers de la découvertes de divers comptes que j’ai compris que moi aussi, la débutante, je pouvais porter mon enfant. De comptes en comptes, de vidéos en recommandations, j’ai fouiné, j’ai comparé et je me suis lancée. Cette aventure merveilleuse n’aurais jamais existé sans ça. Je n’aurais peut-être pas non plus eu connaissance de ma super couverture de portage mais ça vaut pour beaucoup de choses que j’ai découvert là-bas, comme la Lunii qui me fait de l’œil depuis 2 ans et qui va être l’un des cadeaux d’anniversaire de fiston. Ou encore certaines lieux (ou produits, ou recettes) que j’y ai découvert et que je compte bien tester. ça paraît matériel dit comme ça mais quand je vois ce que m’apporte le portage par exemple, aucun regret.

Je n’aurais pas compris certaines choses

Sur moi, mon passé, l’éducation que je souhaite pour mes enfants. Peut-être que ça se serait fait par un autre biais, qui sait ? Mais niveau lectures je suis toujours paumé devant le nombre d’ouvrages traitant des mêmes thèmes. Alors que sur Insta, ça se fait en quelques lignes et souvent si les personnes sont pro, on a une bibliographie solide. Attention tout cela est à moduler car je suis du genre à me lancer à corps perdu quand j’accroche à une idée. Heureusement je réfléchis beaucoup donc ça se tasse vite. C’est ainsi que je me suis lancée à pieds joints dans les principes de l’éducation dite « positive » avant d’en revenir très vite et d’en extraire juste ce dont j’avais besoin. Sur Insta comme ailleurs, le tout est de faire un tri et de ne garder que ce qui nous aide à avancer. J’y ai trouvé de très nombreuses clefs qui m’ont aidé à me comprendre et à comprendre mes enfants, grâce à certaines études notamment, le tout étant de faire un boulot de vérification constant quand quelque chose nous intéresse vraiment et qu’on souhaite l’appliquer (mais là dessus je pense que la déformation professionnelle rend les choses obligatoires, je peux comprendre qu’on ai pas envie de faire ça systématiquement :P). Une ouverture d’esprit qui s’est développé également dans pas mal d’autres domaines, même si elle était là de base je pense, mais ça l’a renforcé. En parlant avec des gens différents dont je n’aurais jamais pu faire la connaissance sans ça notamment.

Je ne serais pas accro

Là c’est le côté un chouille négatif du truc. Il y en a c’est Facebook, d’autre Snapchat, moi c’est Instagram. Oui j’y passe du temps, notamment en rapport avec le blog car soyons honnêtes c’est une vraie vitrine. Mais c’est surtout un jeu quotidien, un peu comme à l’époque quand je jouais à Pokémon sur ma Gameboy ou que je regardais un feuilleton. Même si en soi je ne m’adonne pas à la course aux likes ou aux abonnés en faisant des échanges ou achats, ce serait mentir que de dire que ça ne me fait pas plaisir quand une publication rencontre l’adhésion et le partage d’idées. Il y a un côté mégalo dans l’exercice, tout comme dans celui d’un blog dont le but direct est d’être lu par le plus grand nombre (et surtout ça demande du temps pour certains articles informatifs, donc forcément, ça encourage d’être lus, de voir les stats grimper un peu). S’exprimer, être écouté, voilà qui fait le succès des réseaux sociaux et montre à quel point nous avons perdu ça au quotidien dans la vraie vie. Je sais que pas mal de mes proches se foutent pas mal des sujets que j’aborde ici, au contraire de mon lectorat fidèle. Et finalement je me sers aussi beaucoup du côté « forum » de la chose quand j’ai un doute ou besoin d’idées. Souvenez-vous, avant on allait poser nos questions ailleurs, on a juste migré comme il y aura probablement bientôt une autre migration pour d’autres plateformes. Tant que je sais déconnecter quand il le faut, ça ne me pose pas de problème de conscience.

Je ne serais pas l’immennnnnnnse influenceuse que je suis devenue*

Et vous Instagram (ou les réseaux en général) vous ont apporté quoi de notable, que ce soit en positif comme en négatif ?

Maman en Chantier

*Allez un peu d’humour que diable ! 😀

13 commentaires sur « Si je ne m’étais jamais inscrite sur Instagram… »

  1. Les réseaux sociaux m’ont apporté de suivre les personnes que je suivais déjà sur le blog. J’ai créé Instagram spécialement pour ça car avant je n’avais pas du tout 🙂 Il y a pleins de blogueurs que je suivais et pour lesquels j’étais frustrée de ne pas pouvoir voir leurs photos, je me suis rendue compte qu’on ne partageait pas forcément les mêmes choses et ça fait du bien. En parlant de ça toi je t’ai découverte différemment sur ton compte Instagram et j’ai découvert pleins de choses 😉
    En parlant du cadeau de ton fils, je valide ! Ma tante qui travaille dans une crèche a utilisé ça et elle trouve ça génial car ça permet d’inventer à l’infini des histoires !
    Gros bisous ❤

    Aimé par 1 personne

  2. Un peu comme toi, IG m’a apporté pas mal en termes d’ouverture d’esprit et de nouvelles manières de voir les choses en matière d’éducation. J’ai laissé de côté la plupart des comptes des grosses influenceuses (dont les publications sont à 50% du contenu sponsorisé et n’apportent donc pas grand chose), mais voir les trucs et astuces des mamans « comme les autres » m’enrichit. Je n’aurais jamais tenté le portage non plus sans l’avoir vu sur les blogs et les réseaux sociaux.

    Partager des instantanés de ma vie me fait me sentir beaucoup moins isolée. Dans la vie, je suis la seule de ma maigre bande de copains à avoir des enfants. Et en plus, on est isolés géographiquement. Donc je me retrouve vraiment toute seule. C’est beaucoup moins le cas depuis que j’ai ouvert le blog, et encore plus depuis que je suis sur IG.

    J’ai longtemps rechigné, mais je ne regrette pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme je comprends ! On sent qu’on est pas seules à vivre ceci ou cela et surtout ça nous apporte des solutions, des idées, des trucs auxquels on aurait jamais pensé. Évidemment ya du mauvais mais quand c’est comme ça hop je bloque

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s