Publié dans Grossesse, Ptitdeuz

Ma vérité sur le séjour à la maternité

Oui, mes accouchements se sont super bien passés. Oui, les équipes étaient adorables et compétentes. Mais non, je n’ai pas aimé mes séjours à la maternité.

J’ai lu récemment un article sur les réseaux qui disait « profitez de votre séjour à la maternité ». Je vous avoue que j’ai eu un petit rire nerveux en repensant à la « moi » qui comptait les heures avant de quitter les lieux à chaque fois :P.

Nostalgique oui

Oui en écrivant cet article j’ai un sentiment un peu mélangé…parce que si les deux fois je n’avais qu’une hâte, celle de partir, et bien avec du recul j’y repense avec une vraie mélancolie. D’ailleurs, quand je voulais tomber enceinte de Ptitdeuz, j’y pensais comme au Graal, à un endroit si merveilleux. Et actuellement j’y repense vraiment avec tendresse. Mais ça c’est un peu comme l’accouchement en soi. Même si maintenant j’y repense comme de magnifiques moments, j’ai quand même dit à mon chéri pendant les contractions finales « putain mais quelle conne pourquoi j’ai voulu recommencer ? POURQUOIIIIIIII ?? ».

Mais du repos ça non !

Alors non je ne me suis pas reposée à la maternité. Et ce n’est pas à cause des visites vu qu’on avait fortement réduit leur nombre, même à l’époque de fiston. Par contre, le ballet incessant des infirmières et du personnel, ça, ça m’a vraiment crevé. A 6h du mat’, à 8h, à 10h, à midi, à 15h. C’est pas tant le « pourquoi » qui me dérangeait, mais de ne jamais savoir quand elles débarqueraient et ça je déteste (attention j’anticipe déjà les éventuelles remarques, oui elles peuvent pas passer le temps à prévenir pour le confort de ma petite personne, je sais, ça n’empêche que ça me saoulait). Genre tu viens d’accoucher, tu galère de fou à aller aux toilettes (toi même tu sais) et ça te prends 20 min rien que pour t’asseoir sur la cuvette, et bam ça débarque en te demandant de sortir. Tu as mis des heures à endormir ton bébé, tu n’ose même pas remonter le drap sur toi pour ne pas faire de bruit et bam ça redébarque, et ainsi de suite. Et merci aux portes qui grincent comme si elles avaient 150 ans aussi.

Pour la petite anecdote, pour Ptitdeuz une aide-soignante ouvre la porte comme une forcenée à 6h du mat’ et allume la grande lumière. Paf dans les yeux, violence extrême. Et me sort « je viens chercher le bébé ». Devant mon air ahuri elle me sort « ah ben j’ai du me tromper de chambre » et se barre avant de rouvrir la porte en fracas et de me gueuler « et pas de cododo ! ». Je l’aurais bouffé.

Trop de pression

Et surtout la raison principale pour laquelle j’avais envie de me casser en courant…la pression. Je sais bien qu’ils ne font que leur travail et suivent un protocole, mais ça aide pas à être sereine pour les débuts. Déjà pour fiston qui était né avec un poids totalement « normal », on me tannait pour le réveiller toutes les 3h et tout…Et même si j’ai résisté quelquefois, je me disais quand même qu’elles savaient ce qu’elles demandaient donc je le réveillais, tanné par le Papa qui me disait qu’il fallait suivre les conseils.

Alors Ptitdeuz avec son petit poids qui a un peu fait flipper tout le monde, je peux vous dire que le truc était multiplié…En effet les 2 premiers jours il ne faisait que dormir. Quand il se réveillait il prenait un tout petit biberon et se rendormait dessus. On m’a rabâché que si je voulais sortir il fallait qu’il mange, que ça pouvait être grave, blablabla (sérieux moi encore je donnais le biberon mais j’ai pensé à la pression supplémentaire qu’on m’aurait sûrement mis si j’avais allaité…pas étonnant que les allaitements aient parfois du mal à se mettre en place si on accompagne les mères comme ça. Bref). Sauf que là c’était le deuxième. Et je savais. L’accouchement avait été violent, il supportait mal les contractions à la fin, tout ça l’a épuisé. C’est tout. Je sentais qu’il était en bonne santé, qu’il avait juste besoin de récupérer. Alors j’ai suivi son rythme, j’ai noté quelques fausses prises de biberon sur la feuille pour qu’on me foute la paix. Et malgré ses mini biberons, Ptitdeuz a rattrapé direct son poids de naissance et je suis sûre que de suivre leur rythme dès le début sans rien forcer est bien meilleur pour l’avenir (évidemment quand il y a un vrai problème ou une grosse perte de poids c’est probablement nécessaire mais là…). Puis pour le cododo elle m’a fait rire la nana, sachant que c’était ce que m’avait conseillé une sage femme pour calmer fiston 3 ans auparavant. ça ne m’a pas empêché de faire du cododo avec Ptitdeuz tout le long du séjour, na !

Puis niveau pression y’en a sans cesse. Avez-vous fait pipi ? Et vos selles elles sont comment ? Et dites nous quelle sera votre contraception ?. Sur cette dernière question, je trouve que les choses sont vraiment dites en mode « t’as pas intérêt à nous en refaire un de suite ». Je me demande comment ça se passe quand la maman dit qu’elle veut pas de contraception vu l’insistance qu’on m’a montré sur cette question.

Puis alors autant pour fiston j’étais avide de conseils quand même pour changer mon bébé ou le baigner, là pour Ptitdeuz je bouillais. J’avais l’impression qu’on me parlait comme à une idiote « vous voyez il faut nettoyer les fesses comme ça, rabattre les pans comme ça… ». Euh, Martine si je te dis que mon grand a mis ses dernières couches en septembre, tu te barre ? Bon je pense que j’étais surtout fatiguée mais réellement certaines ont la manière de t’accompagner et d’autres non.

La prévention de ma dépression

Autant pendant ma grossesse, les pro qu’on m’a demandé de voir étaient vraiment bienveillants, autant là…Oui car au début de ma grossesse j’ai dis que j’avais fait une dépression post partum pour fiston donc j’ai été très bien suivie sur ce plan et je trouve que c’est une très bonne chose. On m’a également mise un peu en mode « VIP » lors de mon accouchement par peur que des difficultés supplémentaires me fassent replonger.

Mais après la naissance, apparemment je n’étais plus si importante, moi, la maman. J’ai bien compris qu’ils avaient peur que l’attachement ne se soit pas fait ou/et que je fasse du mal à mon bébé. Sauf que, comme je leur ai réexpliqué plein de fois, la DPP n’était intervenue qu’aux 5 mois de fiston (et oui ça peut arriver tard) et que je n’avais jamais rejeté mon bébé. Alors certes chaque naissance est différente mais clairement je me suis dis que justement si j’avais été fragile à ce moment là, les questions posées de manière sèche m’auraient encore fragilisé davantage.

Des bons côtés quand même

Ces points positifs ont surtout eu lieu grâce au calme Olympien de Ptitdeuz il faut le dire. Le petit déjeuner tranquille devant la TV, les sushis commandés le jour de mon accouchement, le cadeau offert à fiston par l’hôpital, deux aides-soignantes adorables et discrètes. Ce qui n’empêche que je comptais vraiment les heures et n’avais qu’une peur : devoir rester un jour de plus.

Et après ? Perso même si c’est difficile je préfère être chez moi, dans mon univers, à faire les choses comme je veux. Puis pour fiston, la sage-femme qui était venue nous voir à la maison était imbuvable…alors que là je suis tombée sur une femme douce et vraiment à l’écoute, ça aide aussi. Evidemment que le séjour à la mater semble nécessaire mais clairement si j’avais pu sortir au bout de 48h je l’aurais fait sans aucun soucis !

Et vous vos expériences à la maternité ? 3 jours ça vous va ou vous êtes du genre à regretter les 10 jours dont bénéficiaient les femmes il y a quelques dizaines d’années ?

Maman en Chantier

12 commentaires sur « Ma vérité sur le séjour à la maternité »

  1. Comme je te comprends j’avais qu’une hâte rentrée à la maison . J’avais la porte qui grincé aussi le pauvre il sursauter a chaque fois. Et le pire je crois ça a été le jour même de l’accouchement quand je suis arrivée dans la chambre il était 7h javais la dalle pas manger depuis 16h la veille. Et la une ahs me dit « aller debout je change les draps « alors que jetait en plein petit dej je suis resté con je lui ai répondu « bah je vient juste d’arriver on change desuite les draps? » Elle ma regarder et a dit « ah » et elle est partie genre elle la mal prit mdrr.
    Et jai aussi la pression pour quil prenne le bibi il ne buvait pas bcp et jai pas.eu de chance comme il a eut la jaunisse on est resté plus longtemps j’en pouvais plus…. jespere que le jour ou on aura un seule pourrait faire la sortie anticipé et qu’il aura pas la jaunisse 🤣

    Aimé par 1 personne

  2. En réfléchissant, je me dis que le ressenti doit être différent selon qu’on vient d’accoucher de son 1er ou de son 2e, 3e etc enfant. Comme je le disais sur insta, là pour le 3e je peux te dire que si je pouvais payer pour rester quelques nuits à la mater, je le ferai. Oui, au risque de passer pour une mère indigne qui ne mérite pas d’avoir pondu un troisième rejeton, j’aimerais me poser un peu avec le bébé et faire un peu connaissance, parce que je sais qu’à la maison ce sera le rush, même avec un mari present h24. Et puis idéalement il faudrait aussi que je puisse me remettre un peu physiquement, genre avoir eu le temps de prendre plusieurs douches et que le gros des saignements soit passé, parce que je suis désolée, te sécher en sortant de la douche alors que tu pisses le sang et que tu dois en plus surveiller ton bébé (ah oui, je voudrais aussi que qqn le surveille à la mater quand je vais aux toilettes ou me laver), c’est tout sauf relaxant. Et puisque ce ne serait pas mon premier enfant, on ne m’abreuverait pas de conseils non sollicités, on serait là juste un minimum. Voilà c’est un peu fourre tout comme com’ mais tu sais, les hormones tout ça tout ça… 😬

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends totalement et en effet je pense que ça dépend de la place de l’enfant si c’est le premier le deuxième le troisième exetera… le problème c’est que tout ce que tu demandes c’est ce que j’aurais souhaité aussi mais au final le séjour à la mater ce n’était pas ça du tout donc si tu as ne pas pouvoir faire tout ça je préférais être chez moi 🙃. Parce que même la nana de la chambre d’à côté donc c’était le 3e enfant ils l’ont saoulé de conseils totalement inutiles malgré ses protestations. Pareil pour moi

      Aimé par 1 personne

  3. J’ai détesté tous mes séjours à la maternité. Pour les premiers (des jumeaux en plus), j’ai eu l’impression d’être totalement lâchée dans le grand bain. Retour en chambre après la césarienne: « bon monsieur, voilà un pack de couches, on repassera ce soir prendre les constantes ». Heu …. Madame, je viens de tenir un bébé pour la première fois de ma vie il y a 5 minutes, et le papa c’est pas mieux. J’avais des grosses crises de migraines avec aura (où je perdais la vue) et on m’a dit « mais madame ça ne concerne pas l’accouchement donc c’est VOTRE problème, pas le nôtre ». Aucune info sur le fait de pouvoir avoir une visite d’une sage-femme à domicile, donc à la sortie de l’hôpital il y avait … rien. On a tout gérés tout seuls comme des grands. Et j’ai fais une belle DPP.

    Pour bébé 3, changement de maternité et les équipes étaient aussi très attentives du fait de ma DPP. Mais j’avais juste envie d’être chez moi avec mes autres enfants. Mais bon, vu qu’on étaient bien pris en charge, on a pas trop râlé.

    Pour bébé 4, même maternité. Clairement, sans césarienne, j’aurais signé une décharge et je serais rentrée chez moi. C’est bon, au bout du 4e on gère, on a pas besoin d’apprendre comment faire un bain, j’étais au biberon donc même pas d’éventuel allaitement compliqué à démarrer. Oui, j’ai eu 3 bébés RGO avant, donc non je sais que ce n’est pas les glaires. Peut-on aller voir notre super pédiatre pour mettre les choses en place ?

    Point positif pour les 2 derniers: j’ai pu sortir à J3. Je sais que toutes les mater ne sont pas aussi coulantes.

    Aimé par 1 personne

    1. Je vois qu’on a ressenti la même chose…et que là encore on est vraiment toutes différentes car j’ai eu des témoignages sur Insta de filles qui disaient « oui mais comme j’ai eu une césa j’étais bien à la mater ». Oui mais non ce n’est pas un automatisme, ça dépend de tellement de choses, de détails, et du caractère de chacune. J’ai tjr détesté ne pas pouvoir faire ce que je voulais donc forcément…pourtant avec Ptitdeuz j’ai pu me reposer vu qu’il dormait bcp, là n’est pas la question en fait, c’est un ressenti où on se sent pas à notre place. Puis pareil, les conseils hyper bateau « voyez pour mettre une couche on rabat…. » non mais madame c’est mon deuxième ! « ça n’empêche, il faut savoir mettre une couche ». Gneu…

      J'aime

  4. J’ai connu pour ma première la pression de la prise de poids (accouchement difficile / césarienne d’urgence à dilatation complète / bébé épuisée / montée de lait tardive)… Malgré une énorme pression de la maternité j’ai adoré cette bulle dans laquelle nous étions tous les trois avec le papa (qui s’est bien battu pour qu’on respecte mes choix d’allaitement). Pour le second je ne voulais qu’une chose rentrer retrouver ma grande (de 25 mois). Rétrospectivement je me rend compte que c’était trop violent et que j’aurai dû rester beaucoup plus. Accouchement difficile également le lundi à 1h45 et le mercredi à 17h récupération de l’aînée chez la nounou… Si 3eme il y a je choisirai une maternité à séjour « long » pour être un peu au calme 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends, ça dépend aussi totalement du retour à la maison. J’ai eu la chance d’avoir un grand qui a beaucoup respecté mon besoin de repos avec le petit donc ça m’a conforté dans le fait que j’étais bien mieux à la maison

      J'aime

  5. En effet chacune a sa façons d’apprécier ou pas le séjour en maternité, ça dépend forcément du nombre d’enfants à la maison. Dernièrement j’étais en clinique et en rééducation, je voyais tant de personnes passer dans la journée que je ne savais plus qui était quoi ! Et elles arrivent souvent quand on ne les attend pas, alors si en + y a un bébé …
    Mais le repos est important après un accouchement et encore plus après une césarienne et il ne faut pas oublier qu’une fois à la maison ce n’est plus du tout pareil !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah ouai mais dans ma maternité attention quand j’oubliais même de noter que je l’avais changé j’avais droit à des remarques ! Comme si ne pas avoir noté un caca à 24h de l’accouchement avec la fatigue et tout faisait de moi une mauvaise mère lol 🙃

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s