Publié dans Ptitdeuz, Vie de fiston, Vie de maman en construction

Passer de 1 à 2 enfants, ça change quoi ?

Voilà une question que je me posais beaucoup pendant la grossesse et sur laquelle j’avais eu des échos de toutes sortes. Pour certains le plus dur avait été l’arrivée du 1er, pour d’autres au contraire le second chamboulait bien plus l’ordre établi. Alors, et pour nous ?

Niveau matériel

Ben ça change qu’il y a évidemment davantage de bordel. Pour le moment les objets de puériculture se mèlent aux jouets en pagaille (déjà qu’on se disait avant que c’était le bazar :P), surtout après Noël…et en grandissant ça va juste ajouter davantage de jouets. Mais en soi je ne vois pas de grosse différence dans le sens où on a repris pas mal d’objets qui appartenaient à fiston.

Pour le moment, Ptitdeuz est dans un berceau dans notre chambre mais le vrai changement sera quand il passera dans un lit à barreau dans la chambre de son frère. Là il est clair que la place sera réduite et qu’il faudra faire des choix douloureux (ou pas) niveau jouets, avant, un jour j’espère, d’avoir un appart plus grand. Le vrai changement se joue au niveau de la voiture. Même si j’ai un break, ben avec deux sièges auto, si mamy veut se glisser au milieu un jour ça ira pour 5 minutes mais pas pour partir à la mer. D’ailleurs je me dis que le plus gros challenge se trouvera dans les premières vacances. Déjà qu’on était blindé avec un enfant de 3 ans…ça ira mieux à ce niveau quand il sera plus grand (croisage de doigts).

Niveau bruit

C’est là le point le plus marquant je dirais, le plus fatiguant pour ma part : les décibels. Quand bébé pleure de toutes ses forces, que fiston hurle « maman maman regarde, mais regarde » avec un volume sonore élevé pour pouvoir couvrir la voix de son frère, ma patience a tendance à vaciller légèrement. Puis si le chat se met à miauler à la mort derrière pour avoir sa friandise et que papa fait la gueule parce qu’il est fatigué, là on est au max.

Niveau fatigue

Pour moi ça se rapporte au bruit surtout. Car dans les faits, c’est vraiment l’attention à porter au plus grand que je trouve fatiguant, en plus de s’occuper d’un bébé. Je comprends en ce sens ceux qui me disaient « mais comment je pouvais être crevé avec un seul ? ». Alors si si je me souviens très bien pourquoi il m’épuisait déjà parfois, mais forcément en ajoutant une activité prenante à l’attention qu’il demande, c’est parfois éreintant.

Puis le moment vraiment délicat, c’est quand ils sont tous les deux malades (oui enfin à Noël on l’était d’ailleurs tous les 4 comme des chiens, ça a été un chouette aperçu…). La nuit pendant que le grand crie « mamannnnnn j’ai vomi », le deuxième se met à hurler parce qu’il ne peut pas respirer, et ainsi de suite. C’est super :D.

« ça dépend des enfants »

Là encore, comme je vous le dis SANS CESSE, ne vous dites jamais que mon histoire ou celle des autres sera la vôtre, ni en bien ni en mal. Mais dans notre cas, il est clair que Ptitdeuz étant un bébé bien plus serein que l’était son grand frère, nous sommes bien aidés pour nous adapter… En fait, fiston a eu tellement de douleurs intestinales, de reflux, que les débuts étaient éprouvants. Il pleurait quasi non-stop, dormait très peu comme je vous en avait parlé à l’époque, et était inconsolable. Avec le recul je sais que ça a du provoquer un état de fatigue mental qui n’a pas aidé pour la venue de la dépression post-partum. Et je vous avoue que c’est ce qui me faisait peut, que Ptitdeuz souffre autant tout le temps.

Mais non. Sûrement le hasard qui fait que Ptitdeuz est bien plus calme et apaisé. Et je suis persuadée que ma grossesse bien plus « posée » que pour fiston a joué, étant donné que j’ai été en arrêt pendant quasiment 7 mois.

Puis évidemment je reviens sur le fait que Papa est pour le moment encore à la maison et évidemment ça aide grandement à la gestion du quotidien. Et même si je sais que quand il reprendra le boulot le ménage et la vaisselle ne seront pas faits en temps et en heure, j’ai hâte de ces moments privilégiés avec mon fils. Entre mes deux enfants, j’ai appris le lâcher prise (merci la dépression post-partum) sur certaines choses et ça aide pas mal.

Tout ça pour vous dire que si Ptitdeuz avait été le même bébé que son frère, mon discours serait sûrement bien différent. Mais là non, oui il y a de la fatigue, mais bébé se réveillant une seule fois par nuit en se moment pour manger, je nous estime très chanceux.

Vision du Papa

Pour lui, ce sont surtout les moments de doutes qui ont augmenté. Sur sa capacité à gérer le stress, à éduquer correctement nos enfants, à garder une certaine patience et une bienveillance. Il a aussi probablement plus de mal que moi à avoir moins de temps juste à lui, même si moi aussi j’avoue que je me ferais bien un apéro entre copines, ça commence à me manquer :P. Mais ma bulle des réseaux sociaux me permets souvent de m’échapper, ça aide mine de rien. Lui, il est habitué à profiter avec ses collègues qui sont aussi des potes donc forcément ça doit jouer d’être H24 à la maison.

Niveau Bisounours

Bon par contre vous vous en doutiez, je vais forcément vous faire un paragraphe pour vanter les mérites de cette arrivée (surtout si vous me suivez sur Instagram, vous avez déjà compris). Perso, je vis des moments magiques en tête à tête avec Ptitdeuz, je sens une vraie complicité que je ne saurais expliquer alors qu’il n’a pas encore 2 mois, je trouve ça fou. Mais le plus beau, ces moments qui me tirent les larmes (et ils sont trèèèès nombreux), c’est quand fiston parle de son frère, s’occupe de son frère, embrasse son frère. Il veut sans cesse le toucher, l’embrasser et le regarde avec un amour si fort…même quand il pleure depuis 2h lol. Il y a quelques jours il est venu me voir en me disant « maman je suis heureux que vous ayez fait mon petit frère, il est si mignon. »Hier soir en les regardant j’ai pensé à si on avait pas pu avoir Ptitdeuz, ou si le chéri avait refusé. On serait passé à côté de ce magnifique spectacle, et ça aurait été bien dommage.

Je serais curieuse de savoir comment vous l’avez vécu de votre côté ?

Maman en Chantier

9 commentaires sur « Passer de 1 à 2 enfants, ça change quoi ? »

  1. Pour moi, et même avec plus de recul, c’est exactement ça! La logistique qui change, un peu ; le temps à partager, et réorganiser, beaucoup ; et le silence et le temps pour soi en moins, clairement. Mais tellement, tellement d’amour en plus! Même quand c’est dur, et il faut bien dire que ça l’est parfois (surtout plus tard quand bébé 2 sera plus « agité »!), ça change tout!

    Aimé par 1 personne

  2. Au 1er forcément on a tout à apprendre, au 2ème on voit les choses autrement, on s’organise. Et je peux dire que perso c’est allé de mieux en mieux avec les suivants. On se complique moins la vie, par exemple la toilette sensée se faire la matin avant le 2ème biberon je la faisais plus tard. Et à cette époque il n’y avait pas tout confort de maintenant.
    Très jolie cette photo

    Aimé par 1 personne

  3. J’avais zéro appréhension avant l’arrivée de bb2 mais évidemment cela a entraîné, dans les faits, plein de changements. Je crois que j’ai passé quasiment un mois à ne m’occuper QUE de bb2, mon mari se chargeant du grand. J’étais dans ma bulle, fatiguée et heureuse, je découvrais vraiment l’allaitement, celui qui te donne de sacrées bouffées d’oxcitocine, et j’avais du mal à prêter de l’attention à mon grand, ce qui d’ailleurs m’a fait énormément culpabiliser. Puis les choses se sont un peu équilibrées, mais il nous a fallu du temps, nous les parents, pour laisser le papa ou la maman seul avec les deux enfants : avec seulement 15 mois d’écart entre les deux, un accident est vite arrivé et c’est mieux que les deux parents soient présents. Les câlins, les caresses du grand frère étaient en fait des tapes, des griffures, des gestes qu’il comprenait mal. Maintenant ils ont grandi tous les deux et nous sommes prêts pour bb3 !

    J'aime

  4. Oh ça me parle tout ça…le bruit, la fatigue, les cris, le manque de bienveillance…ça passe mais c’est dur. Ici bébé deux était inconsolable (gros reflux) et donc allaitement et portage non-stop. Nuits hachées (c’est tjs le cas à 17 mois). Mais quelle jolie complicité naissante ! Bon, là ma petite vient de mordre son frère pour la première fois…!!! Bon courage

    Aimé par 1 personne

    1. Ah merde le pauvre 🙃. Nous c’était l’inverse donc c plus facile à gérer. Franchement chapeau parce que si javais à gérer deux enfants dont un avec un reflux comme fiston mon dieu…mais au moins maintenant jaurais fait du portage. Allez je pense qu’à chaque âge on va voir des choses positives et négatives c le jeu 🙈

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s