Publié dans Vie de maman en construction

J’étais, nous étions…{TAG}

Je participe avec plaisir au challenge lancé par Picou Bulle pour raconter quelle enfant nous étions. Pourquoi je parle du « nous » dans mon titre ? parce qu’au delà de moi, mon enfance s’exprime beaucoup dans mon rapport à mes parents.

Numériser0043

Volubile

Jusqu’à la 6ème, dieu que j’étais bavarde, indépendante et complètement désinvolte. Une vraie boule de nerfs qui était toujours leader dans les groupes, voire carrément chiante et qui jouait sa « chef » tout le temps. Le passage au collège a malheureusement tout changé…

Sensible

J’ai toujours eu une sensibilité à fleur de peau qui se retrouvait dans ma santé, avec des maux de ventre très forts à la moindre tristesse ou contrariété. Bon, on a appris des années plus tard que c’est ma vésicule plein de caillots qui trinquait sous l’effet du stress mais quand même. Je me souviens avoir tant pleuré pour la mort d’un journaliste, devant les dessins animés, dès qu’on me faisait ressentir une perte d’amour, ce genre de chose…et à l’école à chaque contrariété je n’en parle même pas (et du haut de ses 20 mois mon fiston a l’air de bien suivre sa môman).

Forte

Oui, j’étais forte. Malgré des problèmes de famille comme beaucoup d’entre nous, j’étais forte de mon entourage, de leur amour et de leur affection. J’avais l’impression que rien ne pourrait m’ébranler, que j’étais au dessus de tout cela. C’est vraiment la sensation que j’ai quand je repense à mon enfance, c’est cette « non peur » qui a tellement changé depuis et que je donnerais tout pour retrouver, c’était si agréable. Quand on vous donne tout sans concession, on fini par se dire que ça ne bougera pas. Et, évidemment, ça bouge, c’est la vie…

Famille

Si à l’adolescence ça a eu tendance à changer, j’ai toujours été très famille, très proche…de mes proches. Je me souviens encore du concombre-tomates et de la sole au beurre de chez mamy, de la nourriture turque cuisinée par ma tante et ma mère, de mon grand père qui mangeait du maïs avec plusieurs dents manquantes… Je pense que c’est aussi la famille qui nous forme, nous façonne. On y prend ce qu’on veut bien y prendre, malheureusement aussi parfois on reçoit des choses qu’on aurait bien voulu laisser. Mais c’est elle, notre base…Ce qui explique que si « j’étais », c’est que « nous étions ». 

Une inconnue

Je ne sais plus où est cette enfant, si nous avons quoi que ce soit en commun. Cette enfant a souffert, a été bafouée, traînée, elle a perdu ses illusions. L’adulte est toujours debout mais l’enfance panse encore ses plaies et en a encore pour bien longtemps…

Maman en Chantier

16 commentaires sur « J’étais, nous étions…{TAG} »

  1. Merci pour ta participation…J’avoue rester un peu triste de ta conclusion, pas très optimiste, mais j’espère que tu as pris quand même plaisir à te replonger dans ces souvenirs d’enfance, et tu as bien raison, notre famille joue un rôle fondamental dans la construction de nous, par son influence énorme. Si je suis aussi équilibrée, c’est parce que ma famille l’était, aussi!

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré ta plongée dans le passé, peut-être un peu moins la conclusion… Mais la mienne n’est pas forcément plus positive non plus… j’aime beaucoup ce TAG et découvrir les copines et les blogueuses que je lis au quotidien sous l’angle de leur enfance

    Bises

    Virginie

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s